Baisse persistante de la délinquance en Suisse

Logo policia Suïssa

Les données sur la délinquance en Suisse en 2015 confirment la tendance à la baisse du nombre de délits relevés par l’ensemble des corps de police du pays.

Les délits «pénaux» affichent une baisse de 7,3% par rapport aux données de l’année précédente. Ils atteignent en tout 487 611 (à comparer aux 526 066 de l’année précédente), et se situent au point le plus bas depuis l’instauration, en 2009, des nouvelles statistiques fédérales. Le taux de ce type de délits pour 1 000 habitants est de 59,2, soit une baisse de plus de cinq points par rapport à l’année précédente (64,6). Les délits contre les biens forment le gros de la délinquance (68,9% du total): plus de la moitié sont des vols fréquemment liés aux véhicules à moteur (206 560 tous compris).

En l’occurrence il s’agit aussi des niveaux les plus bas depuis l’instauration du nouveau système fédéral de statistique policière (336 077 délits).1L’ensemble des délits contre les biens a baissé de 9,3% par rapport à 2014. Néanmoins, l’escroquerie et l’abus de confiance ont augmenté, même si ces deux types de délits ne sont pas très fréquents et que leur augmentation n’est pas importante en nombres absolus (2 311 et 524, respectivement).

Les délits violents restent stables. Ils présentent une tendance très légère, presque imperceptible, à la baisse (24 184 par rapport aux 24 246 de l’année précédente). Parmi eux on compte les homicides, dont 57 consommés et 141 tentatives, et les lésions corporelles graves (616). Les homicides ont majoritairement été commis à l’arme blanche (48%), seuls 18,2% l’ayant été par arme à feu. Les lésions corporelles graves résultent, dans la majorité des cas, de pure violence physique (50,2%). Quant aux cas de violence domestiques, qui sont englobés dans ce groupe, ils présentent une tendance inverse, puisqu’ils ont augmenté de 10,5% (16 495 contre 15 650 l’année précédente). Ceci dit, cette augmentation pourrait s’expliquer par une amélioration de la qualification de ces délits dans le canton de Zurich. Les abus sexuels ont eux aussi augmenté, de 4,2% (272 cas supplémentaires), principalement en raison de l’augmentation de l’exercice illicite de la prostitution et des cas d’exhibitionnisme.

Le nombre des personnes prévenues pour avoir commis un délit figurant au Code pénal a diminué de 2,5% (77 062), ce qui confirme la tendance à la baisse depuis 2009. La plupart d’entre elles (40 316) sont des étrangers. Il faut cependant tenir compte du fait que le pays accueille une importante population étrangère qui y a sa résidence habituelle indéfinie (23 658 de ces personnes arrêtées étaient des résidents permanents dans le pays). Les ressortissants étrangers parmi lesquels il y a le plus grand nombre d’arrestations sont les Italiens (3 613), les Portugais (3 593) et les Allemands (2 857).

Vous pouvez télécharger le rapport complet sur le site du Bureau fédéral des statistiques de Suisse.

1. Il faut tenir compte du fait que les vols avec violence ne sont pas compris dans ce chapitre, mais dans celui des délits violents.

_____

Aquest apunt en català / Esta entrada en español / This post in English

Comentari / Comentario / Comment / Commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out / Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out / Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out / Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out / Canvia )

Connecting to %s