Une situation complexe dans les prisons argentines

356.- baixaS’intéresser au système carcéral argentin, c’est aborder est un univers très complexe, mais les chiffres des dernières statistiques officielles de janvier 2019 révèlent une dure réalité : 103 000 détenus dans 308 établissements pénitentiaires.

La massification est la principale caractéristique et la principale préoccupation des établissements pénitentiaires argentins. La courbe d’augmentation est en forte hausse depuis 2007 et dépasse le taux de criminalité. Actuellement, le taux d’incarcération est trois fois plus élevé que le taux de criminalité.

L’augmentation de la population carcérale est due à de multiples facteurs : un durcissement du droit pénal, des discours officiels au ton répressif, des revendications à caractère social, une influence des médias, etc.

En outre, près de la moitié de ces 103 000 personnes incarcérées se trouvent en détention préventive, sans qu’un procès ait eu lieu pour déterminer leur culpabilité. Un autre aspect décisif serait l’emprisonnement sans distinctions décrété quotidiennement par les juges, mais aussi la non-libération de personnes qui pourraient être placées sous un régime différent du régime carcéral.

La surpopulation carcérale entraîne une saturation, des épisodes de violence entre les détenus ou entre ces derniers et les surveillants de prison, la détérioration des installations en raison d’une utilisation intensive, et un accès aux droits fondamentaux et essentiels de plus en plus difficile (alimentation, santé, éducation, etc.). Évidemment, plus il y a de détenus, plus il est difficile d’accéder aux faibles ressources du système.

Toutefois, des signes pertinents de changement se profilent à l’horizon. Il convient de mentionner d’abord l’ouverture et la transparence. Il y a vingt ans, les prisons étaient des établissements totalement opaques. Aujourd’hui, ce sont des espaces où circulent constamment des personnes du monde extérieur et des organisations de toute sorte, qui se rendent dans les établissements avec de multiples propositions : culturelles, éducatives, professionnelles, religieuses, sportives, etc. L’opinion publique est au courant du positif et du négatif.

En ce qui concerne le domaine professionnel, on constate l’émergence progressive de quelques expériences d’autogestion où les détenus s’organisent pour commercialiser leurs produits hors de l’établissement pénitentiaire.

Cependant, ces timides initiatives ne correspondent pas à une vision authentique de la réalité des prisons argentines, car il est très difficile d’accéder à ces droits dans un cadre carcéral. Et pourtant, la situation des personnes non incarcérées est également difficile.

Il convient également de mentionner le rôle des surveillants de prison. Ils sont précédés par une triste histoire d’abus et de violences. Un renouvellement générationnel chez les surveillants est actuellement cours, ainsi que l’incorporation des femmes dans cet environnement historiquement masculin.

_____

Aquest apunt en català / Esta entrada en español / This post in English

 

Leave a Reply