La police néo-zélandaise publie les résultats d’un examen par des experts de la technologie de reconnaissance faciale

Un examen indépendant effectué par des experts a fourni à la police néo-zélandaise des recommandations détaillées sur les opportunités et les risques associés à l’utilisation de la technologie de reconnaissance faciale (TRF).

En réponse à cet examen, dirigé par les docteurs Nessa Lynch et Andrew Chen, la police a décidé de ne pas utiliser la technologie de reconnaissance faciale en direct sans une analyse plus approfondie qui tienne compte des préoccupations d’ordre légal, liées au respect de la vie privée et des droits de l’homme, et des spécificités du contexte néo-zélandais.

La police met actuellement en place un plan d’intervention fondé sur les 10 recommandations de l’examen, afin d’assurer la sécurité des agents de police et des communautés.

Toute technologie qui utilise une image du visage d’une personne pour l’identifier est considérée comme une technologie de reconnaissance faciale. Le champ d’application de ces technologies est de plus en plus vaste. Il va de la comparaison entre deux images (comme avec le système de contrôle des frontières SmartGate) à la TRF automatisée en direct, sous forme de logiciels de caméra sophistiqués capables d’identifier plusieurs personnes dans de grandes foules.

Comme l’a confirmé l’examen, la police n’utilise actuellement pas la technologie de reconnaissance faciale en direct.

Le plan d’intervention de la police adoptera les 10 recommandations de l’examen :

1. Continuer à suspendre tout développement de TRF en direct.

2. Passer en revue la collecte d’images de visages et leur conservation actuelle.

3. Continuer à renforcer le processus de mise en œuvre éthique de la technologie.

4. Assurer une gouvernance et une surveillance permanentes du déploiement de cette technologie.

5. Maintenir la collaboration avec les Maoris.

6. Maintenir la transparence.

7. Élaborer une déclaration de politique sur la surveillance à l’aide de la TRF dans les lieux publics.

8. Mettre en place des directives pour l’accès aux systèmes tiers.

9. Mettre en place une culture d’utilisation éthique des données dans l’organisation.

10. Mettre en place un système de veille technologique continue.

_____

Aquest apunt en català / Esta entrada en español / This post in English

Leave a Reply