Disparité de répartition des homicides dans le monde

L’étude globale d’ONUDC[1] sur les homicides montre que le nombre d’homicides est en augmentation constante, même si les taux baissent comparé à la croissance supérieure de la population. En 1990, 362 000 cas d’homicide ont été détectés contre 463 821 en 2017. L’étude aborde les homicides volontaires illégaux qui se sont produits dans le monde jusqu’en 2017.

Si nous analysons les données par continent, selon les chiffres de 2017, le continent américain concentre 37 % des homicides pour seulement 13 % de la population mondiale. Le taux global de 17,2 pour cent mille signifie un record absolu depuis 1990, date à laquelle on dispose de données fiables. Venezuela, Salvador, Honduras, Guatemala, Mexique, Colombie et brésil sont les pays qui enregistrent les plus hauts taux.

Le deuxième continent de la liste est l’Afrique avec un taux de 13 pour cent mille, toutefois la prudence est de mise quant aux données qui ne sont pas complètement fiables. En dehors des Amériques, seule l’Afrique du Sud s’approche des taux les plus hauts. L’Europe a enregistré une baisse de 68 % depuis 2002 et de 38 % depuis 1990, se situant à 22 009, un taux de 3 pour cent mille, devant l’Océanie (2,8 pour cent mille) et l’Asie (2,3 pour cent mille)[2]

La plupart des homicides (54 %) sont commis avec des armes à feu (majoritairement en Amérique, excepté au Canada, et dans les Balkans), 22 % avec des armes blanches et 24 % avec d’autres moyens.

Les auteurs des homicides sont majoritairement des hommes (90 %). En termes de condamnations pénales, seulement 6 % des condamnés pour homicides sont des femmes. En Europe, le chiffre atteint 9 % contre 7 % sur le continent américain, 6 % en Asie et 5 % en Afrique. Les victimes sont majoritairement des hommes (81 %), parmi lesquels la tranche d’âge des 15-29 ans est la plus touchée (principalement par la réalité américaine), alors qu’en Europe la tranche d’âge des 30-44 ans est la plus affectée. Les femmes sont victimes de leurs conjoints (34 %), d’autres membres de la famille (24 %) et dans 42 % des cas de personnes externes à leur entourage familial. C’est-à-dire que l’entourage le plus intime et familial est le plus dangereux pour elles. Si l’on réduit les homicides à la violence conjugale, les femmes en sont victimes dans 82 % des cas. Autre donnée non négligeable, plus le nombre d’homicides est élevé, plus le pourcentage d’hommes qui en sont victimes est grand.

Le rapport souligne des contextes qui peuvent faciliter la violence et donc l’augmentation des homicides. En même temps, il rompt avec les stéréotypes traditionnels dans ce domaine. Plus concrètement, il mentionne :

  • Le développement socioéconomique (ou le manque de développement) explique les niveaux d’homicides en Europe et en Asie, mais ce n’est pas aussi vrai pour l’Amérique et l’Asie où la délinquance organisée, l’instabilité politique et la disponibilité des armes à feu sont des facteurs importants. Malgré tout, la délinquance organisée (et le trafic de drogues) n’explique pas toujours les hauts taux d’homicides.
  • L’inégalité des salaires et de la répartition de la richesse. Les pays ayant des indices plus élevés d’inégalité économique sont ceux qui présentent un plus grand nombre d’homicides.
  • Les investissements à long terme et les politiques éducatives sont associés à une réduction des taux d’homicides.
  • Améliorer l’état de droit est essentiel pour réduire les taux d’homicides.
  • La croissance urbaine ne semble pas générer, à elle seule, une augmentation des homicides.
  • La police peut être aussi bien source de violence que victime.
  • Les émigrants se font majoritairement tuer par d’autres émigrants.
  • Dans certains pays (Chili, Salvador, Argentine, Panama, Honduras, Botswana ou Monténégro) les prisons sont les lieux où l’on relève le plus grand risque d’homicide.

[1] Voir https://www.unodc.org/documents/data-and-analysis/gsh/Booklet1.pdf

[2] L’Asie a un taux d’homicides qui équivaut à quatre fois le nombre d’homicides en Europe (104 456), soit plus de six fois sa population.

_____

Aquest apunt en català / Esta entrada en español / This post in English

Leave a Reply