Le trafic de drogues : la principale préoccupation des Catalans d’après le CEO

ÒmnibusLe 13 février dernier, le Centre d’études sur l’opinion (CEO) a publié l’Òmnibus de la Generalitat de Catalunya 2018 qui vise l’obtention d’informations par démoscopie concernant la situation actuelle et l’impact des politiques menées à bien en Catalogne. Le rapport, divisé en deux parties, aborde plusieurs domaines, depuis l’aménagement du territoire, l’économie et le travail jusqu’à la santé, la culture et l’éducation, et traite aussi de la sécurité et la justice. Cette dernière section se distingue du rapport de l’année précédente par un changement d’objectif : alors qu’en 2017 l’accent était mis sur l’analyse de l’environnement judiciaire, en 2018 c’est la sécurité qui est priorisée et notamment les violences sexistes qui se produisent dans des contextes de loisirs.

Sur une échelle de 0 à 10 (0 = pas du tout sûr et 10 = très sûr), les enquêtés évaluent le niveau de sécurité en Catalogne selon une moyenne de 6,48 ; toutefois, une majorité de 23,3% donne une note de 8, ce qui signifie que le pays est considéré comme plutôt sûr.

Le trafic de stupéfiants est le phénomène considéré comme le principal problème pour la cohabitation et la sécurité publique. Sur une échelle de 0 à 10, où 0 signifie « aucun problème » et 10 « un problème très important », le trafic de drogues obtient une moyenne de 7,82, devant d’autres phénomènes qui, vraisemblablement, ont un impact plus direct sur le public comme, par exemple, les vols ou la violence. De plus, une majorité de 30,2% des enquêtés qualifie la menace de « problème très important », alors que seul 1,1% la qualifie d’« aucun problème ».

Cette problématique passe donc avant d’autres phénomènes qui sont aussi considérés comme une menace à la cohabitation et à la sécurité publique, dont la violence sexiste qui obtient une moyenne de 7,62, et les incivilités (saleté, bruit, etc.), notées 7,42. Au-dessous de 7, on a, par ordre décroissant, l’insécurité publique, dont les vols et agressions (6,92), le racisme et la xénophobie (6,82) et la maltraitance des personnes âgées (6,77). Le terrorisme, avec une note moyenne de 6,25, est considéré comme la problématique la moins importante.

Comme il a été dit, la violence sexiste est l’une des principales préoccupations, aussi bien pour le public que pour les institutions. Dans cette édition, l’Òmnibus cible les agressions et les violences sexistes dans les lieux de loisirs nocturnes où, d’après l’enquête de violence sexiste en Catalogne (EVCM) publiée par le département de l’Intérieur de la Generalitat de Catalunya en juillet dernier, se produisent la majorité des agressions sexistes et qui se situent devant les espaces publics et les transports publics.

Sur une échelle de 0 à 5, où 0 est « jamais » et 5 est « très souvent », 5,2% des individus considèrent que des viols ou tentatives de viol se produisent « très souvent » dans les lieux de loisirs nocturnes, tandis qu’une majorité de 27% croit qu’ils s’y produisent « parfois ». Le pourcentage correspondant à « très souvent » augmente progressivement à mesure que le type d’agression s’allège. Ainsi, presque 30% de la population pense que dans les lieux de loisirs nocturnes se produisent « très souvent » des commentaires (agressifs) à connotation sexuelle, avec 17,8% pour les attitudes gênantes à connotation sexuelle, 9,8% pour les attouchements sans violence et 4,9% pour les attouchements avec violence. En général, la population considère que, dans les lieux de loisirs nocturnes, les différentes formes de violences sexistes se produisent « parfois » ou « souvent ». Finalement, les résultats du CEO concernant la violence sexiste montrent que 12% des femmes en Catalogne ont « très peur », sur une échelle de 0 à 10, de marcher seules dans la rue par crainte de subir une agression sexuelle.

Pour finir, les résultats de l’enquête indiquent que le téléphone d’urgence 112 est évalué positivement par ceux qui l’ont utilisé pour une raison quelconque, essentiellement par suite d’une urgence médicale (40,3%) ou d’un accident de la route (17,2%). 53,6% des usagers évaluent les secours apportés comme « très bien », tandis que seuls 3,2% les évaluent comme « très mauvais ».

Vous pouvez consulter les résultats complets de l’Òmnibus de la Generalitat de Catalunya 2018 en cliquant sur le lien suivant :

http://upceo.ceo.gencat.cat/wsceop/6948/Taules%20estad%C3%ADstiques%20-913.pdf

_____

Aquest apunt en català / Esta entrada en español / This post in English

Comentari / Comentario / Comment / Commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out /  Canvia )

Google photo

Esteu comentant fent servir el compte Google. Log Out /  Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out /  Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out /  Canvia )

S'està connectant a %s