Les menaces liées aux impressions 3D

La fabrication additive, Additive manufacturing (AM), également appelée impression 3D, est une forme de technologie émergente ayant des implications sur la sécurité à la fois à l’échelle locale et internationale.

D’après RAND Corporations, ce type d’innovation constituerait une menace dans un futur proche en termes de sécurité, notamment pour ce qui est de la prolifération d’armes et de l’insécurité économique, entre autre. Voici donc quelques exemples sur la manière dont ces impressions peuvent représenter une menace pour notre sécurité :

  • Les hackers peuvent s’infiltrer dans les bases de données d’importants réseaux de renseignement pour voler des plans d’armes ou tout autre élément associé. Ils peuvent aussi interférer sur les plans réels en introduisant des défauts dans le produit. Il en résulterait un sabotage cybernétique avec des conséquences sur le monde physique. Pour combattre cela, un algorithme informatique est en cours de développement pour détecter s’il existe une quelconque altération pendant le processus d’impression du produit final.
  • Cela peut donner naissance à un nouveau type de criminels et à de nouvelles menaces. Aux États-Unis, une nouvelle arme a été créée, appelée Rapid Additively Manufactured Ballistics Ordenance ou RAMBO, qui lance des grenades également fabriquées par impression 3D. Les analystes craignent que les groupes terroristes ne s’approprient ce type de technologie et ne l’appliquent aux drones ou aux explosifs. Avec les ressources, l’organisation et le temps suffisants, les attaquants peuvent s’emparer d’une imprimante 3D, la déposer en lieu sûr et se mettre à fabriquer toute sorte d’armes. De plus, il sera très difficile de suivre la trace des groupes Cela étant, d’après les chercheurs de RAND, les armes ne sont pas la seule menace, car il y a aussi un risque de production et de distribution de drogues sous forme d’impressions chimiques personnalisées.
  • Il peut se produire un changement du rapport de force dans les relations internationales, notamment pour ce qui est des sanctions économiques et des embargos qui seraient alors moins efficaces. En effet, si un État peut imprimer tout ce dont il a besoin, le but de la sanction n’est plus atteint et celle-ci devient inutile. « Les impressions 3D pourraient favoriser indirectement l’existence d’États tels que la Corée du Nord, qui n’aurait plus à subir les coûts imposés par la communauté internationale» nous disent les chercheurs de RAND.

Toutefois, les impressions 3D ne constituent pas que des menaces car leur application offre aussi certains effets positifs. Ainsi, les impressions 3D peuvent répondre à des besoins réels dans des proportions qui restent méconnues jusqu’ici. Prenons le cas d’un tremblement de terre survenu au Népal, qui a détruit la conduite d’alimentation en eau de tout un village. Grâce à l’impression 3D, on a pu la reconstruire assez rapidement et minimiser ainsi les conséquences du désastre naturel.

Sources utiles :

https://www.rand.org/pubs/perspectives/PE283.html

https://www.rand.org/blog/articles/2018/05/four-ways-3d-printing-may-threaten-security.html

https://www.vox.com/2018/7/31/17634558/3d-printed-guns-trump-cody-wilson-defcad

_____

Aquest apunt en català / Esta entrada en español / This post in English

Comentari / Comentario / Comment / Commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out /  Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out /  Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out /  Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out /  Canvia )

S'està connectant a %s