#BuySafePaySafe : comment éviter d’être victime de fraude à la carte bancaire

Les forces de police lancent sans cesse des opérations contre l’utilisation frauduleuse des cartes de paiement, dont certaines à grande échelle comme celle coordonnée par Europol cet été dernier, qui s’est soldée par 95 interpellations au cours d’une opération conjointe entre 28 pays.

Les mesures d’investigation sont très complexes à cause de la dimension virtuelle et internationale de ce type de crime. Ces pratiques impliquent aussi bien des fraudeurs isolés que des groupes de crime organisé. Dans la commission de ces fraudes, on constate des indices de professionnalisme et des liens vers d’autres formes de crime, dont le phishing, les attaques au logiciel malveillant, la création de sites web et l’utilisation de plateformes de réseaux sociaux.

Actuellement, environ 80% des fraudes à la carte bancaire se font en ligne. Les réseaux sociaux sont utilisés pour créer des profils de ventes (boutiques) en publiant tout à moitié prix. Quand ils font une commande, les fraudeurs réalisent leurs achats, souvent très chers, avec les données de cartes de crédit volées. Les données de la carte volée sont habituellement acquises sur Darknet et filtrées à l’origine lors d’un vol de données suite à une attaque de logiciel ou au logiciel malveillant. En faisant ces achats sur leurs sites web, les victimes ne savent pas que leurs données sont piratées pour être ensuite vendues à un autre forum criminel. Ces vendeurs ont généralement des dizaines de milliers de clients contents et reçoivent des comptes-rendus flatteurs. Au final, ce sont les banques et les commerçants qui subissent les pertes dues à cette activité frauduleuse qui se chiffre en milliards d’euros dans le monde.

L’eComm 2018-Europol est une opération qui s’inscrit dans la lutte contre la fraude à la carte de paiement EMPACT (PCF) menée en Autriche. Ce dispositif est une suite pratique au groupe de travail de commerce électronique, un réseau associatif public-privé, fondé en 2014 avec des acteurs clé, dont le Merchant Risk Council (MRC) – réseau de 490 commerçants électroniques du monde entier –, sous l’intitulé E-Commerce: tips and advice to avoid becoming a fraud victim.

Voici quelques conseils de prévention

Il vaut mieux toujours éviter l’éventualité d’un délit. C’est pourquoi cette action opérationnelle est suivie d’une campagne de prévention et de sensibilisation : #BuySafePaySafe. Il y a une série de règles de sécurité à suivre pour éviter d’être victime de ce type de fraudes :

  • assurez-vous que le dispositif que vous utilisez pour faire vos achats en ligne est bien configuré et que la connexion internet est sûre.
  • utiliser une carte est une méthode sûre de paiement pour faire des achats en ligne dès l’instant que vous restez aussi vigilants que pour d’autres achats.
  • il y a de simples signes d’avertissement qui peuvent vous aider à identifier l’escroquerie. Si vous êtes victime d’une fraude en ligne, portez plainte auprès de la police. Si vous avez acheté le produit avec une carte de crédit ou de débit, informez-en aussi votre banque.
  • Vérifiez régulièrement votre compte bancaire en ligne. Notifiez immédiatement à votre banque tout paiement ou retrait d’argent que vous n’avez pas effectué.

_____

Aquest apunt en català / Esta entrada en español / This post in English

Comentari / Comentario / Comment / Commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out /  Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out /  Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out /  Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out /  Canvia )

S'està connectant a %s