Outils contre la traite des êtres humains

Interpol renforce ses ressources de lutte contre la traite des êtres humains. Ce type de crime organisé international produit des milliards d’euros de bénéfice et est présent au quatre coins de la planète.

Les victimes sont captées et transportées d’un pays à l’autre par la tromperie, les menaces ou l’usage de la force et, en général, contre leur volonté.

Interpol soutient les organismes de police nationale dans leurs déploiements tactiques sur le terrain, visant à démanteler les réseaux criminels qui se cachent derrière la traite des êtres humains.

Ce qu’on appelle l’esclavage moderne adopte plusieurs formes :

  • Traite des femmes aux fins d’exploitation sexuelle. Les trafiquants trompent les femmes, qu’elles soient adultes ou mineures, par des promesses de travail décent puis les obligent à exercer la prostitution.
  • Traite des êtres humains pour les soumettre aux travaux forcés. Les victimes sont forcées de réaliser des travaux pénibles dans des conditions d’esclavage.
  • Exploitation commerciale d’enfants pour le tourisme sexuel. Notamment en Asie et en Amérique latine où, bien souvent, les rapports sexuels avec des mineurs ne sont pas interdits et où le risque encouru pour ce type de délits est donc très faible.
  • Traite des être humains pour le trafic d’organes. La traite des êtres humains pour utiliser leurs organes – surtout les reins –, tissus et cellules constitue un domaine criminel vaste et complexe.

Parmi les opérations les plus réussies, soulignons l’Opération Spartacus, menée à bien en juin 2016 dans 25 pays d’Amérique centrale et du Sud, avec des dizaines de victimes libérées et 134 individus interpelés. De même que l’Opération Nawa, menée à bien en Côte-d’Ivoire avec 76 enfants libérés, issus de toute l’Afrique occidentale, et vingt individus interpellés.

Ce trafic prend de nombreuses formes mais, en général, les criminels abusent de la vulnérabilité de leurs victimes. Par ailleurs, la traite des personnes est un délit complexe et, pour la combattre, la coopération internationale entre organismes chargés de faire appliquer la loi est nécessaire. Interpol fournit aux corps de police du monde entier différents outils :

  • Le système de notification et de diffusion d’Interpol qui permet la coopération à l’échelle mondiale entre les pays membres afin de poursuivre les criminels, localiser des individus ou collecter des renseignements.
  • Les solutions techniques MIND et FIND, qui permettent aux policiers de recevoir des réponses immédiates à leurs consultations sur des documents de voyage volés ou perdus ainsi que sur des véhicules volés et des criminels recherchés par la justice.
  • Le Groupe de travail d’Interpol d’experts en traite des êtres humains est un guide internationalement reconnu, destiné aux fonctionnaires chargés de faire appliquer la loi et qui s’occupent de cas de traite des personnes.
  • Le équipes de gestion de crise, qui peuvent être envoyés à la demande des pays membres pour apporter des connaissances spécifiques, une assistance en matière d’investigation et de formation, avec le soutien du Groupe de travail d’experts.

Lien utile :

notesdeseguretat.blog.gencat.cat/2017/06/28/prioritats-de-la-unio-europea-en-la-lluita-contra-la-delinquencia-greu/

_____

Aquest apunt en català / Esta entrada en español / This post in English

Comentari / Comentario / Comment / Commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out / Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out / Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out / Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out / Canvia )

Connecting to %s