Les drogues en Europe en 2017 : tendances et évolutions

Le rapport européen sur les drogues 2017 estime le volume financier du marché au détail de toutes les drogues illégales dans l’Union européenne à environ 24 milliards d’euros en 2013. Ces dix dernières années, des marchés se sont développés sur le Web grâce à l’apparition de nouvelles technologies sur Internet et coexistent avec le marché de la drogue physique.

Les principales drogues stimulantes illégales, actuellement disponibles en Europe, sont la cocaïne, l’amphétamine, la méthamphétamine et le MDMA. La valeur de ce marché au détail dans l’UE est estimée entre 6 et 10,2 milliards d’euros. Il existe des écarts très nets entre les régions quant à la quantité de stimulant saisie, en raison de la situation des ports d’entrée et des routes de trafic, des principaux centres de production et des grands marchés de consommateurs.

La cocaïne est le stimulant le plus saisi dans beaucoup de pays de l’ouest et du sud, ce qui désigne clairement les points d’entrée de la drogue en Europe. Au total, en 2015, on a recensé dans l’UE près de 87 000 saisies de cocaïne. La Belgique, l’Espagne, la France, l’Italie et le Portugal ont totalisé 78% des 69,4 tonnes saisies. L’Espagne est le pays où l’on saisit le plus de cocaïne avec 22 tonnes en 2015.

La consommation par voie parentérale diminue mais reste un défi pour les politiques de santé publique.

L’herbe de cannabis – la marihuana – et la résine de cannabis – le hachich – sont les deux principaux produits dérivés du cannabis vendus sur le marché européen de la drogue. Les produits dérivés du cannabis montrent le plus fort pourcentage (38%) sur le marché au détail de drogues illégales en Europe, avec une valeur estimée à 9,3 milliards d’euros.

La marihuana qu’on trouve en Europe provient aussi bien de la culture intérieure que d’autres pays. Le hachich est principalement importé du Maroc. D’après les estimations, le produit du marché au détail de ce type de drogues dans l’Union européenne serait d’environ 24 milliards d’euros en 2013.

Dans l’Union européenne, on recense chaque année plus d’un million de saisies de drogues illégales. Numériquement, la plupart concernent de petites quantités confisquées aux consommateurs, mais les saisies de plusieurs kilogrammes auprès de trafiquants et producteurs constituent la majeure partie du volume total.

Le cannabis est la drogue la plus saisie et représente 70% des saisies en Europe. La cocaïne vient en deuxième position avec 9% ; puis les amphétamines avec 5%, même chiffre pour l’héroïne, et finalement le MDMA avec 2%.

En 2015, plus de 60% des saisies de drogues dans l’Union européenne se sont concentrées sur trois pays seulement : l’Espagne, la France et le Royaume-Uni. L’Allemagne, la Belgique, le Danemark, la Grèce, l’Italie et la Suède ont aussi atteint des chiffres considérables.

Liens :

Rapport EMCDDA 2016 : perspectives sur les drogues http://www.emcdda.europa.eu/topics/pods/waste-water-analysis

Document EMCDDA http://emcdda.europa.eu/system/files/publications/4541/TDAT17001ESN.pdf

Document EMCDDA : mutations récentes du trafic européen d’ecstasy et MDMA http://www.emcdda.europa.eu/publications/rapid-communications/2016/mdma

_____

Aquest apunt en català / Esta entrada en español / This post in English

 

One thought on “Les drogues en Europe en 2017 : tendances et évolutions

Comentari / Comentario / Comment / Commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out / Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out / Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out / Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out / Canvia )

Connecting to %s