Crise dans les prisons en Angleterre et au pays de Galles

D’après un rapport d’Emma Disley, publié dans le Criminal Law & Justice Weekly, le système pénitentiaire du Royaume-Uni semble traverser une situation difficile ces derniers mois. Le ministère de la Justice (MoJ) a rendu publics les chiffres de l’année 2016 dans les prisons d’Angleterre et du pays de Galles, dont certains laissent perplexe, notamment les 119 morts par suicide, soit 29 de plus qu’en 2015, le chiffre le plus haut depuis qu’on a commencé à les recenser en 1978.

Sur ces chiffres de l’année dernière, relevons aussi les 37 784 blessés par automutilation et les 25 049 incidents par agressions et bagarres dans les centres pénitentiaires.

Notons qu’au 1er mars 2017, les prisons d’Angleterre et du pays de Galles accueillent 85 519 internés, dont 81 559 sont des hommes et 3 960 des femmes. La capacité maximum actuelle des prisons serait de 86 720 internés, on approche donc la limite.

Un autre problème serait le manque d’employés, surtout dans une douzaine de centres pénitentiaires qui font appel à des gardiens de prison venant d’autres centres pour aider à maintenir l’ordre.

Compte tenu de tous les défis auxquels doivent faire face les services pénitentiaires britanniques, la Commission de justice a ouvert une enquête sur le programme du gouvernement du Royaume-Uni en vue d’implanter des réformes dans les centres pénitentiaires. RAND Europa a été l’un des organismes appelés à répondre en se basant sur des enquêtes préalables sur les investissements à impact social (SIB) dans la prison de Peterborough. La présentation de RAND Europa s’est focalisée sur les enseignements tirés de ces études quant à la manière dont les programmes de la prison et leur rendement peuvent être mesurés avec efficacité.

Le premier enseignement serait d’éviter de se focaliser sur les délinquants du système pénitentiaire les plus faciles à aider afin d’atteindre les objectifs de rendement ; par exemple, les mesures destinées à réduire la récidive parmi les reclus. Cela peut mener à omettre des individus qui sont plus difficile à impliquer – par exemple, ceux qui cumulent des peines antérieures – en faveur des « objectifs faciles ».

Le deuxième enseignement serait d’essayer de ne pas se focaliser sur les résultats à court terme sur de brèves périodes de mesure. Il est plus important de capter les impacts à long terme au lieu de faire une rétro-alimentation rapide et il faudrait donc étudier des périodes plus réalistes et appropriées.

Finalement, parallèlement à l’implantation de tout nouveau régime de prestations pour les prisons, il y a une nécessité d’évaluations solides et indépendantes pour comprendre les effets des programmes, qu’ils soient positifs ou négatifs.

Les prisons du Royaume-Uni vivent une période très difficile. La manière dont l’accomplissement des programmes carcéraux est mesuré peut avoir un rôle important sur leur efficacité et sur l’impact à l’égard des délinquants mais aussi des professionnels.

_____

Aquest apunt en català / Esta entrada en español / This post in English

Comentari / Comentario / Comment / Commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out / Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out / Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out / Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out / Canvia )

Connecting to %s