Prévisions de stabilité de la délinquance aux États-Unis d’Amérique

brennan_centerLe Brennan Center for Justice de la Faculté de Droit de l’Université de New York vient de publier une actualisation de la prospective sur la délinquance aux États-Unis, menée à bien au mois de septembre dernier par les professeurs Friedman, Grawert et Cullen. Ce rapport pronostiquait une certaine stabilité de la délinquance et alertait sur la situation critique de la violence dans certaines villes. Le nouveau document actualise et nuance certains points de ce rapport en confirmant toutefois les tendances les plus importantes dont il fait état. Les points remarquables de ce rapport sont :

  • Le pourcentage de délits dans les 30 villes les plus grandes du pays se serait maintenu stable, avec toutefois une légère augmentation de 0,3%. Le facteur essentiel de ces faibles pourcentages est le faible niveau de délinquance contre la propriété.
  • La délinquance violente aurait augmenté de 3,3% (et non pas les 5,5% pronostiqués au mois de septembre). Les augmentations de 23% à San Antonio, de 17,7% à Chicago et de 13,4% à Charlotte contribueraient à cette augmentation globale. Et cela globalement dans tout le pays, bien que cette violence se maintienne à son point le plus bas sur les 30 dernières années.
  • Le pourcentage d’homicides pourrait être plus élevé de 14% par rapport à l’année précédente dans les 30 villes plus grandes du pays. Une fois encore, c’est la situation à Chicago (une augmentation de 43,7%) qui pousse à la hausse le pourcentage général. En fait, ce n’est pas une nouveauté car, en 2015, un groupe de trois villes (Baltimore, Chicago et Washington D.C.) ont accumulé plus de la moitié de l’augmentation du nombre d’homicides.
  • La ville de New York se maintiendrait dans des valeurs minimales historiques pour qui ce qui est des délits avec violence (545 pour 100 000 habitants), avec même une baisse de 2,3% par rapport à l’année précédente. Plus précisément, les homicides auraient diminué de 4,6% et se situeraient au nombre de 336, très au-dessous des 2 000 de l’année 1991, avec une proportion historique au-dessous de 4 pour 100 000 habitants. En fait, si ces données se confirment lors du calcul des statistiques policières, la ville de New York afficherait le deuxième pourcentage le plus bas d’homicides parmi les 30 villes les plus grandes du pays, derrière Seattle dont le pourcentage prévu est de 2,4 pour 100 000 habitants.

Le rapport conclut que rien ne permet de soutenir que la délinquance serait hors de contrôle. Sans y faire directement allusion, le rapport tente de contrer certaines informations intéressées, surgies au cours de la dernière campagne présidentielle, évoquant une augmentation démesurée de la délinquance, due essentiellement à l’immigration.

_____

Aquest apunt en català / Esta entrada en español / This post in English



Comentari / Comentario / Comment / Commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out / Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out / Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out / Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out / Canvia )

Connecting to %s