Portrait des formes de violence dans le football amateur en France

football-899214_1280Les spectacles sportifs sont parfois considérés comme un espace de détente où les sportifs se libèrent du stress et de la routine et où les spectateurs peuvent exprimer librement leurs émotions. Or la pratique du sport oblige à accepter certaines conventions telles que le respect à l’égard de l’adversaire, de l’arbitre, des règles du jeu…

La Fédération Française de Football (FFF) dispose d’un outil permettant d’évaluer la violence générée dans le football et le futsal amateurs : l’Observatoire des comportements.

L’Observatoire des comportements

Il s’agit d’une application informatique créée en 2005 afin de recenser et mieux cerner les violences générées dans le cadre des matchs de football. À la fin de chaque match, un rapport est établi et adressé à l’organisation compétente. Si des violences ou incivilités ont été constatées, l’organisation en informe la FFF grâce à cet outil. Les informations recueillies permettent d’orienter les politiques visant à lutter contre la violence et mettre en œuvre des mesures de prévention et de réparation. Cette base de données est alimentée depuis la saison 2006-2007.

Les informations recueillies renseignent sur les caractéristiques des incidents, sur les matchs qui ont généré des tensions et les ont provoquées, sur la nature de l’incident (agression physique ou verbale, atteinte aux biens, incivilités), sur le moment où les incidents se sont produits (avant ou après le match), sur le caractère raciste ou discriminatoire de l’incident et sur l’intervention éventuelle des forces de police ou des services de secours. Sont également collectées des informations concernant les équipes en compétition, la catégorie des joueurs, le lieu, la date, le niveau de compétition et le caractère officiel ou amical du match.

L’un des grands avantages de l’Observatoire est de pouvoir qualifier les « matchs de football sensibles » et adopter ainsi les mesures préventives nécessaires contre la violence.

Les violences et incivilités recensées dans le football et le futsal amateurs en France (saison 2015-2016)

Matchs de football à incidents, selon la nature de l’atteinte principale (hors futsal)

  17-18 ans Ensemble
  Nombre proportion Nombre proportion
Ensemble des matchs à incidents 1 199                100% 10 764  100%
Agression  physique 629                 52,46% 5 134               47,69%
Agression par arme

0%

–                        0%
Coup / Brutalité 501                 41,78% 4 096               38,05%
Bagarre / Échauffourée 39              3,25% 199                 1,84%
Tentative de coup 30             2,50% 279

2,59%

Bousculade 59               4,92% 551                 5,11%
Agressions verbales 511                  42,61% 5 049

46,90%

Menace / Intimidation 99                   8,25% 1 031                 9,57%
Propos grossier ou injurieux 412                 34,36% 4 018               37,32%
Incivilité 53                   4,42% 496                 4,60%
Jet de projectile 12                   1,00% 113                 1,04%
Geste et comportement obscène 25                  2,08% 2382,21%
Crachat 16                 1,33% 145                 1,34%
Atteinte aux biens 6                 0,50% 54                  0,50%
Mal renseigné 5                   0,41% 31                  0,28%

Source : Observatoire des comportements, saison 2015-2016, FFF. Traitement des données : ONDRP (Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales)

Le tableau ci-dessus montre que, dans les matchs où interviennent des joueurs de 17-18 ans, les agressions physiques représentent 52% de l’ensemble et les agressions verbales 43%, pour seulement 5% d’une autre nature. Sur l’ensemble des matchs, la proportion d’incidents avec agressions physiques est légèrement inférieure (48%) et les violences verbales sont légèrement supérieures (47%) ; les 5% restants concernent d’autres types de violence.

Le futsal

Le futsal présente certaines spécificités (dimensions du terrain de jeu, espace fermé, proximité des spectateurs par rapport au joueurs…) qui peuvent aider à expliquer les variations quant à l’expression de la violence :

  • Bien que la plupart des incidents soient provoqués par les joueurs eux-mêmes, au football, ils en sont responsables dans 90% des cas, tandis qu’au futsal, la proportion chute à 75% (saison 2015-2016).
  • En revanche, pour ce qui est du football, 3% des atteintes ou incivilités sont provoquées par les spectateurs, alors qu’au futsal, la proportion s’élève à 17%.

Ce sujet est plus amplement développé sur le lien suivant : « Les violences et les incivilités recensées dans le football et le futsal amateurs – saison 2015-2016 », La criminalité en France. Rapport annuel 2016 de l’ONDRP.

_____

Aquest apunt en català / Esta entrada en español / This post in English

Comentari / Comentario / Comment / Commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out / Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out / Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out / Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out / Canvia )

Connecting to %s