Urgences hospitalières et consommation de drogues en Europe

Un rapport de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (abrégé EMCDDA en anglais) constate que chaque année des milliers de personnes doivent être admises aux urgences des hôpitaux suite à la consommation de divers types de drogues. Ce rapport s’appuie sur l’analyse faite par le Réseau d’urgence européen des drogues (Euro-DEN Plus), qui a suivi dans 20 hôpitaux de référence les admissions aux services médicaux d’urgence consécutives à la consommation de drogues. Le rapport recense des cas survenus d’octobre 2013 à septembre 2015. Sur cette période, 10 956 cas ont été recensés, dont les trois quarts (76%) ont été autorisés à quitter l’hôpital directement depuis le service des urgences et 45 % y ont séjourné pendant quatre heures au maximum. Dans 49 cas, l’intoxication a entraîné la mort des patients. La plupart des personnes (68%) s’étaient rendues à l’hôpital en ambulance.

Informe de l’Observatori Europeu de les Drogues i les Toxicomanies (EMCDDASource: Rapport de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA)

La majorité des personnes admises étaient des adultes âgés de 20 à 39 ans. Les hommes sont prédominants dans toutes les tranches d’âge et constituent 76 % du total. Dans 62 % des cas, c’est une unique substance qui a causé l’intoxication, tandis que dans 26 % des cas deux substances ont été détectées, et pour le reste plus de deux. La plupart des substances détectées (64 %) étaient des drogues illégales. L’héroïne était la plus commune (24 % des cas), mais il y avait aussi de la cocaïne (1 816 cas), du cannabis (1 741 cas), des amphétamines et du MDMA. Les nouvelles substances psychoactives (NPS) étaient présentes dans 11 % du total des admissions urgentes dues aux drogues. Pour un quart du total, l’intoxication était due à des médicaments vendus sur ordonnance médicale (opiacés et benzodiazépines).

Les symptômes les plus fréquents étaient l’agressivité (26 %), des douleurs dans la poitrine (7%) et la psychose (6%). Quatre-vingt-quatre pour cent des cas de décès concernaient des hommes d’un âge médian de 29 ans. Dans 23 cas, la drogue qui a causé la mort était un opiacé; dans 15, des substances stimulantes, et dans 9 % des cas, les nouvelles substances psychoactives.

Juin, juillet et août sont les mois où le plus grand nombre d’admissions (plus de 1 000) a été relevé. En hiver (décembre, janvier et février), il est resté sous les 800. Les centres comptabilisant le plus grand nombre d’admissions se trouvaient en Allemagne, en Irlande, en Pologne et au Royaume-Uni.

Le nombre d’admissions à l’hôpital montre le danger auquel s’exposent les personnes qui consomment des drogues. L’Observatoire tient à diffuser ces chiffres pour sensibiliser le grand public à ce danger et inciter à réduire la consommation de drogues.

_____

Aquest apunt en català / Esta entrada en español / This post in English

Comentari / Comentario / Comment / Commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out / Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out / Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out / Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out / Canvia )

Connecting to %s