«Je ne joue pas à ça» retrace l’augmentation du harcèlement scolaire en Espagne

Comme tous les ans depuis 1999, l’Assemblée générale des Nations unies a tenu le 12 août sa Journée internationale de la jeunesse. La prévention de la violence envers les enfants est essentielle pour prévenir la violence dans la société adulte.

29_savechildrenLe harcèlement entre pairs et le cyberharcèlement sont de vieilles connaissances des écoles. Ils traversent désormais les murs des établissements, et la vie scolaire des enfants s’en ressent souvent. Par-delà les risques physiques, leurs conséquences psychologiques peuvent être graves: dépression, absentéisme, décrochage scolaire, etc.

Rédigé par Save The Children, le rapport «Je ne joue pas à ça. Harcèlement et cyberharcèlement dans l’enfance», sur la situation du harcèlement et du cyberharcèlement révèle qu’en Espagne le harcèlement scolaire est en augmentation. Cette étude a été menée d’après un échantillon de plus de 21 000 élèves de 12 à 16 ans. Il propose une analyse complète sur la situation du harcèlement et du cyberharcèlement dans notre pays et en détaille les résultats par communauté autonome (région).

Quelques chiffres:

  • Un élève sur neuf estime avoir été harcelé par des pairs au cours des deux derniers mois.
  • Un sur sept avoue avoir été victime de cyberharcèlement.
  • 5,4% avoue avoir harcelé quelqu’un.
  • 3,3% admet avoir été responsable de cyberharcèlement.
  • Un élève sur trois reconnaît avoir insulté via internet.
  • Un sur dix a déjà menacé un autre élève.

La moitié des élèves sondés reconnaît avoir insulté quelqu’un ou lui avoir adressé des mots agressifs et un sur trois affirme avoir agressé physiquement un mineur. Parmi les conduites les plus habituelles dans le harcèlement de camarades via le Net, on compte la diffusion de fausses rumeurs, la retouche de photos de tiers, le piratage de comptes d’autrui sur les réseaux sociaux et la supplantation d’identité.

L’étude analyse par ailleurs l’impact par genre et par âge de ce type de violence entre mineurs. Les résultats révèlent que le harcèlement est plus fréquent chez les plus jeunes et que les filles présentent un degré de victimation plus élevé. Ainsi 10,6 % des filles ont déclaré être victimes de harcèlement entre pairs et 8,5 %, de cyberharcèlement, face à 8 % et 5,3 % des garçons, respectivement. En revanche, ce sont les garçons qui prédominent en tant que harceleur, avec 6,3 %, et 3,5 % chez les cyberharceleurs, face à 4,5 % et 3 %, respectivement, chez les filles.

Pour ce qui est de la prévalence des harceleurs par communauté autonome, on remarque que Murcie, la Catalogne et les Baléares font partie des communautés où le plus d’élèves reconnaissent avoir harcelé ou cyberharcelé quelqu’un.

Outre son rôle de diagnostic, ce rapport propose des solutions et effectue des recommandations dans le cadre de la prévention et de l’action face au harcèlement scolaire.

_____

Aquest apunt en català / Esta entrada en español / This post in English

Comentari / Comentario / Comment / Commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out / Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out / Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out / Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out / Canvia )

Connecting to %s