L’accès des terroristes au commerce illégal d’armes

SAFTELe projet pour l’étude de l’acquisition d’armes illégales par les terroristes en Europe (SAFTE pour son sigle en anglais) est un projet international de recherche, créé par la Commission européenne dans le but de lutter contre l’accès des groupes terroristes au marché illicite des armes en Europe. L’étude analyse le commerce illégal d’armes dans huit États européens, dont la Belgique, la Croatie, le Danemark, la France, l’Italie, la Hollande, la Roumanie et le Royaume-Uni.

Cette étude a pour vocation d’aider à renforcer l’expérience et la connaissance à l’égard des marchés illégaux d’armes dans l’UE et des réseaux qu’utilisent les terroristes pour accéder à ces marchés, connaître les politiques développées par les États membres pour lutter contre ce phénomène, proposer de nouvelles politiques pour les pays étudiés et autres membres de l’UE en vue de lutter contre la vente illégale d’armes et contempler les bonnes pratiques détectées dans les États membres afin qu’elles puissent servir dans d’autres pays.

En mars 2018, les résultats des travaux réalisés dans le cadre du projet ont été publiés. Ces travaux ont montré l’existence de plusieurs marchés illicites d’armes sur le territoire de l’UE, chacun avec ses caractéristiques et dynamiques spécifiques. Ces marchés ont permis d’établir la connexion entre groupes criminels et terroristes et ont ouvert à ces derniers l’accès à des armes à feu, voire à du matériel militaire.

Les réseaux terroristes se voient aussi impliqués dans le détournement direct d’armes initialement légales, moyennant le vol sélectif d’armes appartenant à l’État ou au secteur privé. Cela se produit lorsqu’ils ne trouvent pas le type d’armes à feu qu’ils recherchent, soit parce qu’ils n’ont pas les connexions criminelles nécessaires, soit parce que ce type d’armes n’est pas disponible sur le marché illégal.

L’étude apporte des connaissances assez précises sur la question, dont le fait que les armes qui proviennent de Croatie sont utilisées principalement par des groupes qui opèrent en Hollande, en Suède, en Allemagne et au Royaume-Uni tandis que, pour ce qui est des groupes qui opèrent dans le reste de l’Europe occidentale, les armes empruntent des routes qui passent par l’Espagne. L’étude n’écarte en aucun cas la Serbie et la Bosnie-Herzégovine comme sources éventuelles.

Pour lutter contre ces activités criminelles, l’étude recommande une attitude proactive pour renforcer la connaissance sur le trafic illégal d’armes, adapter les politiques et les règlementations sur les armes et optimiser les capacités opérationnelles et la coopération en établissant un degré d’échange au plan national, au niveau de l’UE et au plan international.

Liens utiles :

http://www.flemishpeaceinstitute.eu/safte

http://terrorism.flemishpeaceinstitute.eu/

http://www.flemishpeaceinstitute.eu/sites/vlaamsvredesinstituut.eu/files/wysiwyg/executive

summary_project_safte_def.pdf

_____

Aquest apunt en català / Esta entrada en español / This post in English

Comentari / Comentario / Comment / Commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out /  Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out /  Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out /  Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out /  Canvia )

S'està connectant a %s