L’Europe adopte un message unifié contre la criminalité sur le Net

Les États membres et plusieurs organismes de l’Union européenne, ainsi que certains États tiers d’Europol, ont déployé des moyens conséquents pour renforcer le modèle de coopération actuel en matière de prévention et sensibilisation pour réduire la cybercriminalité.

Sous la coordination du Centre européen de lutte contre la cybercriminalité d’Europol (EC3), des représentants de 29 pays se sont réunis avec les délégués de l’Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l’information (ENISA), du Collège européen de police (CEPOL) et du Réseau pour la prévention de la criminalité (EUCPN) lors du quatrième Forum pour la prévention et la sensibilisation contre la cybercriminalité afin d’évaluer l’état et l’implantation de l’actuel modèle de stratégie de communication de l’UE. Mis en place en 2015, ce modèle a pour vocation d’aligner les efforts de prévention et sensibilisation contre les cybercriminels dans les États membres de l’UE et augmenter l’efficacité des moyens éducatifs développés.

Des initiatives ont été proposées, notamment No More Ransom, Stop Child Abuse – Tracean Object, « Dites non » à la contrainte et l’extorsion sexuelle à l’égard des enfants et l’action européenne Money Mule Action, entre autres, réalisables en optimisant les ressources humaines et financières, à la fois au plan national et de l’UE.

L’EC3 organise le Forum pour la prévention et la sensibilisation contre la cybercriminalité dans le but de favoriser la cohésion d’activités et campagnes, l’échange de matériel existant, le développement de nouvelles idées et l’échange de bonnes pratiques. En définitive, sa vocation est de permettre un dialogue paneuropéen entre toutes les organisations de police en matière de prévention et sensibilisation pour renforcer ainsi la lutte de l’UE contre le cybercrime.

Pour les responsables de l’EC3 d’Europol, beaucoup des attaques dont la police a été instruite ne sont ni sophistiquées ni d’un niveau avancé. Un grand nombre de celles-ci sont dues au manque d’hygiène numérique, de sécurité dans la conception et de sensibilisation de l’utilisateur. Ainsi donc, un délit déjoué grâce à l’éducation et à la sensibilisation pourrait aider les forces de police à économiser du temps et des ressources qui, du coup, pourraient être consacrés à enquêter sur une criminalité en ligne beaucoup plus grave.

Pour la première fois depuis sa création, des membres de la Cybercrime Taskforce (EUCTF) de l’UE se sont joints au forum annuel. L’EUCTF – groupe interinstitutionnel formé par les chefs d’unité du Cybercrime, d’Europol, de la Commission européenne et d’Eurojust – se réunit toute l’année pour débattre des affaires et opérations liées aux investigations et aux processus de cybercriminalité dans et hors de l’UE.

Les discussions tenues lors du forum ont eu pour résultat d’aider à générer des recommandations spécifiques sur la manière d’améliorer le modèle actuel de coopération et de renforcer les canaux de communication pour un échange continu d’information. Il a été identifié des menaces de cybercriminalité exigeant une attention très urgente et il a été établi les bases pour le développement de campagnes conjointes à mettre à exécution dès 2018.

_____

Aquest apunt en català / Esta entrada en español / This post in English

Comentari / Comentario / Comment / Commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out /  Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out /  Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out /  Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out /  Canvia )

S'està connectant a %s