Deux exemples d’utilisation de données ouvertes sur la criminalité aux USA

Open DataAu-delà des rapports statistiques officiels, dont nous nous faisons habituellement l’écho sur ce blog, les sites de données ouvertes et les normes de transparence permettent à des universitaires, chercheurs et journalistes d’analyser les données afin d’obtenir des informations sur les évolutions et tendances concernant la criminalité en général ou certains faits déterminés. Nous contemplons ci-après deux exemples de ce type d’analyse mettant à profit les données ouvertes des USA.

Les meurtres de Blancs augmentent

Le site de news The Crime Report rapportait une étude utilisant les rapports supplémentaires du FBI sur les homicides en vue d’analyser l’augmentation des victimes d’homicides aux États-Unis entre 2014 et 2016 (qui était de 22%). Tandis que l’opinion publique associait majoritairement cette augmentation aux tensions entre police et communautés afro-américaine et à la négligence de la police dans certains quartiers, cette étude soulignait l’augmentation du nombre de morts concernant des individus de race blanche, le plus élevé depuis le début des années 1990. L’hypothèse avancée est que cette augmentation serait liée à l’augmentation de la consommation d’héroïne aux USA, laquelle aurait provoqué une augmentation considérable des morts par homicide commis sur des individus de race blanche.

Toutefois, l’étude reconnaît que la violence associée au marché des drogues reste loin de celle que provoquait le marché du crack dans les années 1990 et que son hypothèse serait à confirmer au moyen d’études plus détaillées au plan local et par quartiers.

Pré-rapport de données sur la criminalité

Le FBI publie les données officielles sur la criminalité aux USA entre septembre et octobre, mais la plupart des grandes villes du pays offrent des sites de données ouvertes où elles publient de façon régulière leurs propres données. Mettant à profit cette plus grande fréquence et moyennant quelques demandes d’information supplémentaire auprès de certaines villes, le Centre Brennan pour la Justice de l’École de Droit de l’Université de New York publie des analyses estimatives sur l’évolution de la criminalité (qui sont mises à jour au cours de l’année). Cette analyse reprend les données des 30 plus grandes villes des USA et les compare aux données officielles de l’année précédente. Notons le caractère estimatif de cette étude basée sur la prévision de données annuelles pour l’année en cours à partir des données des six premiers mois et sur le poids des faits des premiers semestres sur les années précédentes.

Ainsi, le premier rapport estimatif de 2016 (du mois de septembre) prévoyait une augmentation globale de la criminalité de 1,3%. La mise à jour (du mois de décembre) réduisait cette augmentation à 0,3% tandis que les données finales (dans le rapport publié en juin 2017) montraient une augmentation de 0,9%.[1]

Malgré la grande différence apparente entre l’évolution estimée à ces deux moments distincts et le chiffre final, il faut dire que la source officielle, le FBI, publie également, en début d’année, un rapport préliminaire avec quelques données semestrielles, où les évolutions sont aussi assez différentes des évolutions annuelles.

[1] Les deux dernières publications correspondent à l’estimation de données 2017 à partir des données du premier semestre et à la mise à jour à la mi-décembre 2017.

_____

Aquest apunt en català / Esta entrada en español / This post in English

Comentari / Comentario / Comment / Commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out /  Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out /  Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out /  Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out /  Canvia )

S'està connectant a %s